Asphalte Coulé

Un produit merveilleux : l’asphalte coulé

Quel est le matériau à la fois étanche, praticable et carrossable ? L’asphalte coulé, bien entendu !
La fabrication de l’asphalte coulé, d’une masse volumique de 2’400 kg/m3, consiste à mélanger d’une façon homogène et à chaud (200 à 260°C) des fillers, du bitume, du gravillon, du sable et éventuellement de la poudre d’asphalte naturel (bitume de Trinidad). En fait, c’est un enrobé bitumineux, dont on a colmaté les vides interstitiels par du sable, des fillers et du bitume.


Idéal pour :

  • Parkings, ouvrages enterrés, génie-civil.
  • Sols intérieurs ou extérieurs.
  • Toitures, aires végétalisées.
  • Exceptionnel comme couche d’étanchéité carrossable provisoire, récupérable.

Les Avantages :

  • L’asphalte coulé est résistant aux chocs, à l’usure, aux racines.
  • La pose est rapide et il est accessible immédiatement.
  • C’est un matériau recyclable, réparable, quasi incombustible : écologique.
  • Sa pose s’effectue sans compactage (contrairement aux enrobés bitumineux).

Centrales de fabrication


Des centrales de fabrication modernes permettent de répondre à toutes demandes relatives à des qualités spéciales.

Clin d’oeil

Jusqu’en 1986, c’est la mine d’asphalte du Val de Travers (NE), l’une des dernières mines en Suisse, qui fournissait la roche asphaltique nécessaire à la fabrication d’asphalte coulé…

Jambon à l’asphalte

Pour vous remercier d’utiliser l’asphalte coulé, nous organisons sur le chantier la cérémonie du jambon à l’asphalte. Vieille tradition de la fin du 19e siècle, issue des asphalteurs parisiens, au cours de laquelle on fait mijoter plusieurs heures un jambon dans le malaxeur à asphalte que l’on déguste entre amis. Vous aurez droit alors à un certificat de « maître es-jambon à l’asphalte » ! Attention : ceci n’est pas un gag.

Les commentaires sont clos.