Pentes

  1. Les pentes sont obligatoires :

    Tous les systèmes d’étanchéité doivent présenter une pente en direction des écoulements de 1,5 % au minimum, 2 % pour l’asphalte coulé. Cela est spécialement valable pour :

    • Les toitures nues ou avec protection légère, pour éviter tout stationnement d’eau (flaques, surcharge, aspect, micro-organismes).
    • Les toitures praticables, afin qu’il n’y ait pas de stagnation d’eau (flaques, salubrité).
    • L’asphalte coulé.
    • Les constructions avec une structure constituée de bois, sans ventilation, pour la préserver de déformations.
    • Les cas où il y aurait des seuils avec une hauteur de relevé inférieure à 6 cm au-dessus de la couche de protection, de façon à prévenir tout refoulement d’eau.
  2. Les pentes sont souhaitées :

    • Pour éviter que l’eau accumulée, en cas de blessure de l’étanchéité, ne soit la cause d’une inondation du bâtiment et une dégradation du système isoétanche.
    • Pour faciliter la mise en œuvre de l’étanchéité (travail après intempéries).
    • En cas de réparation ou rénovation des revêtements de la toiture.
    • Pour qu’il ne soit pas occasionné une surcharge dangereuse pour la structure.
  3. Les pentes peuvent être données :

    • par l’inclinaison ou la mise en pente de la structure.
    • avec une chape à base de granulats divers avec liant adapté.
    • par la découpe en pente des panneaux d’isolation thermique en verre cellulaire, laine minérale, mousse de PUR ou polystyrène expansé.
  4. Pentes minimales prescrites par les différentes normes et l’usage :

(voir normes SIA 271, art. 2.6.1.1/2.7.4.1)

Étanchéité Pente minimum
  • Systèmes d’étanchéité avec lés de bitume polymère, résines synthétiques liquides, lés de matière synthétique, dans tous les cas de figure : toiture nue, avec protection meuble, non praticable, praticable, végétalisée
  • Asphalte coulé
  • Asphalte coulé carrossable
  • 1,5%
  • 2%
  • 2-3%
Revêtements
Revêtement des toitures terrasses praticables :

  • Lisse : dallettes ou pierres naturelles ou reconstituées, lisses ou poncées, par ex.
  • Légèrement rugueux : carrelage peu texturé ou pierres naturelles ou reconstituées, par ex.
  • Rugueux : carrelage texturé ou profilé, pierre reconstituée grésée, par ex.
    Exception : Revêtement drainant (joints ouverts = 4 mm, surface = 5 %)
    Évacuation de l’eau possible au niveau de l’étanchéité
    Revêtement carrossable avec enrobé bitumineux, dallage, asphalte coulé
  • 1,5 %
  • 2%
  • 2,5%
  • 2-3%
  1. Pentes inférieures à 1,5 % :

    En cas d’impossibilité de respecter les pentes minimales, des dispositions particulières peuvent être prises. Il s’agit d’une exception à la norme SIA 271, selon l’art. 5.1, laquelle est toutefois invalide pour les cas identifiés sous l’alinéa 1. Outre une information au maître d’ouvrage, les mesures suivantes doivent impérativement être appliquées :

    • Hors d’eau collé en plein ou compartimenté et raccordé sur le pourtour et les bâtis (ép. min. 5 mm sur tôle nervurée).
    • Système d’étanchéitétype « toiture haute sécurité » recommandé ou compartimentage, avec :
      1. si étanchéité en lés de bitume polymère, couche supérieure de 5 mm minimum traitée anti-racines, selon SN EN 13948 ou avec couche de protection correspondante,
      2. si étanchéité en lés de matière synthétique, épaisseur minimale de 1,8 mm.
    • En toiture inversée, toute contre-pente est à proscrire.
    • Abaissement du niveau des naissances d’eaux pluviales de 2 cm. Avec une toiture végétalisée, il faut éviter que le substrat ne se trouve dans l’eau stagnante.
    • Les normes prescrivent encore la mise en place d’un dispositif de contrôle au point supposé le plus bas de chaque compartiment.

Voir aussi « Naissances », « Améliorer l’écoulement de l’eau » et « Principaux systèmes d’étanchéité » dans le livre de l’étanchéité 2014

Les commentaires sont clos.